25/04/2009

Poème de Maurice Carême

 

Wavre

 

A Grez-Doiceau, ah ! Que d’oiseau !

A Dion-le-Mont, ah ! Que de joncs !

Et quelques fois, cela me navre,

Moi qui suis né à Wavre.

 

Non que Wavre n’ait pas d’oiseaux,

Non que Wavre n’ait pas de joncs,

Mais elle les traites de haut

Les laissant dans les fonds.

 

Il est vrai qu’a Wavre, la Dyle

A toujours laissé les fontaines

Chanter dans une rue tranquille.

N’y suis-je né moi-même ?

 

Puis Wavre, c’est Wavre, parbleu !

Ses pavés sont les seuls au monde

Ou mon fait tinter de l’ombre

Parmi les gens heureux.

 

 

Maurice Carême.

 

http://photo-wavre.skynetblogs.be/post/6880322/maurice-careme

 

07:44 Écrit par bwpixel.be dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.